Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2009

Love you more

30/12/2008

Eartha Kitt

11/12/2008

Des nouvelles de Brenda Kahn

Évidemment, image et son ne sont pas de très bonne qualité, mais Brenda Khan doit savoir que son fan club français est toujours à l'affût. Voici donc, opportunément mise en ligne, une vidéo de l'une de ses dernières apparitions publiques. Un concert donné au Lach's Anti-Folk Revival au Sidewalk Cafe, East Village, NYC le 23 octobre 2008. une chanson que je ne connaissais pas.

24/11/2008

Working on a dream (cadeau)

dream.jpg

12/11/2008

Retour

Noir Désir revient. Pas n'importe comment, bien sûr. Deux chansons : Gagnants / Perdants et Le temps des cerises. En téléchargement libre et gratuit sur leur site noirdez.com. Cadeau. Et puis cette phrase : "A part ça, Noir Désir est au travail...". Merci. Vraiment.

Ah, il y a aussi ces quelques explications :

La chanson, « Gagnants / Perdants » a été enregistrée par Noir Désir, en réaction au contexte actuel, politique et humain dans toute l’acceptation du terme. Impossible d’attendre pour la mettre à disposition.

De la même façon ,« Le temps des cerises » est né d’un désir subit, d’une urgence même, il ne s’est pas passé 24 heures entre le fait d’y penser et la fin de l’enregistrement. Sa réalisation avec les personnes qui étaient là dans l’instant est le fruit du naturel, de l’amitié, de l’amour de la musique et de la conscience de ce que représente cette chanson symboliquement dans une époque comme la nôtre aux antipodes de ce fameux « Temps des cerises ».

10/11/2008

Voix d'Afrique

Myriam Makeba, l'une des plus grandes chanteuses africaines, vient de succomber (semble-t'il) à une crise cardiaque, alors qu'elle participait à un concert de soutient au romancier Roberto Saviano , l'auteur de Gomorra. Menacé par la Camorra qu'il dénonce avec virulence dans son ouvrage, Saviano a suscité de nombreuses initiatives, dont ce concert qui a eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi à Castel Volturno, au coeur même des terres camorristes. Une belle symbolique pour celle qui fut de tous les combats, à commencer par ceux de son pays, l'Afrique du Sud, dont elle fut exilée pendant plus de trente ans. Je l'ai découverte lors de mon voyage là-bas, il y a quelques années, passant par l'indispensable Pata, Pata et découvrant surtout cette chanson, The click song, qui utilise le dialecte Xhosa et ses claquements de langue caractéristiques. Ce sera donc mon modeste hommage à une grande dame et une grande voix.

07/11/2008

Why dont' you do right ?

05/11/2008

Programmation Brel

C'est l'année Brel. Enfin, je ne trouve pas que l'on en parle tant que ça. En même temps, ça ne me gène pas parce que Brel fait partie de ceux que je peux écouter sans me lasser. C'est donc l'année Brel tout le temps. Contrairement à Brassens qui a affirmé un style dès ses premières chansons et n'a fait par la suite que le polir (ce qui est déjà remarquable), Brel n'a cessé d'évoluer, de chercher et de se transformer. Ca le rend à la fois un peu plus irrégulier, mais aussi un peu plus attachant. Encore qu'à ce niveau, je n'ai pas l'envie ni la prétention de faire un classement. Le mieux est encore de l'écouter. Aussi je vous propose pour novembre une sélection de chanson  "breliennes" que j'aime bien sur radio Hispaniola, le lecteur sur votre droite.

06/10/2008

Le retour des bonbons

19/09/2008

Peckinpah revisité

Calexico et Françoiz Breut interprêtent la ballade de Cable Hogue, du film du même nom réalisé en 1970 par Sam Peckinpah. Enregistrement au Further Beyond Nashville Festival au London's Barbican Theatre, en novembre 2002. Joli !

14/09/2008

A la pelleteuse !

12/09/2008

Tabarly par Yann Tiersen

Après quelques réticences initiales, Yann Tiersen a accepté de composer la bande originale du film documentaire Tabarly de Pierre Marcel, consacré au fameux marin. Après une période plutôt électrique, marquée par ses collaboration avec Shannon Wright et son album en concert C'était ici, Tiersen revient, via le cinéma, aux lignes claires et mélodiques d'albums comme Le phare ou son travail également cinématographique pour Goodbye Lenin de Wolfgang Becker. Comme pour le film allemand, il bâtit une oeuvre autonome, entêtante et magnifique. Sa musique met en avant le piano (surtout) et la guitare classique (le morceau Au dessous du volcan) en de longues plages musicales agitées de variations subtiles. Apparaissent ça et là l'intervention d'instruments plus atypiques comme il les aime, le vibraphone, le piano jouet, l'orgue et même des cornes de brume.

Hommage au marin breton, ce qui a du le toucher quand même un peu, les morceaux évoquent tour à tour le mouvement de l'océan, la solitude en mer, le souffle de l'épopée sportive et l'aventure. Les tonalités nostalgiques rappellent le tragique destin de Tabarly disparu en mer en 1998. Cet album sent les embruns et l'air du large.

5099922726025.jpg

En attendant la tournée avec Christophe Miossec en 2009 et le nouvel album en préparation.

Les albums de Yann Tiersen sur la boutique.

Le site de Yann Tiersen

Le site du film (avec la bande annonce et la musique)

La page MySpace de Yann Tiersen

27/08/2008

Une chanson rare


07/07/2008

Chanson d'été (qui s'impose)

03/06/2008

So long road runner

29/05/2008

Love you more

318978512.jpg

Im in love again
Been like this before
Im in love again
This times true Im sure

Dont wanna end up like no nine day wonder
Ive been hurt so many times before
So my darlin' I will never leave you
Its in my blood to always love you more
Love you more

Its my heart again
That drives me so wild
I just cant explain
Although Im not a child

So why would I cry if you ever left me
Maybe cos you're all Im livin' for
With every heartbeat I want you madly
Its in my blood to always love you more
Love you more

Oh my love again
What I say is true
Though it may sound plain
I love you

And it means more to me than life can offer
And if this isn't true love then I am sure
That after this love there'll be no other
Until the razor cuts 

The Buzzcocks juillet 1978

Photographie : The 5 P

08/05/2008

Aimée Mann

28/03/2008

Mathilde

Ma chanson préférée de Brel. En concert à Bergen, dans le nord des Pays-Pas.

 

29/02/2008

Toute une époque

Un scopitone assez fantastique dans tous les sens du terme. Web of love par Joi Lansing. Admirez les couleurs et l'érotisme très nature.

 

14/02/2008

Tout un programme

Ma compagne assène avec régularité Une chanson douce à ma fille pour essayer de l'endormir, ce qui fait que je ne suis pas très objectif avec ce morceau. Néanmoins, Henri Salvador, ça reste pour moi le 45 tours avec Zorro est arrivé (sans se presser) que je passais en boucle quand j'étais petit. Sur la seconde face, il y avait un truc délirant : Avec la bouche, que je ne comprenais pas bien à l'époque. Son travail avec Boris Vian est remarquable et des chansons comme Le blues du dentiste sont toujours aussi agréables à écouter. Voilà, le lion est donc mort et je trouve amusant de lui rendre hommage avec ce morceau, à lui qui avait soutenu vaillamment l'homme du "travailler plus pour gagner plus". Ô ironie de l'histoire !